Un conseil? | Appel gratuit 0800 72 4000
0800 72 4000

Appel gratuit | Nos équipes
vous conseillent de 8h30 à 19h

Un conseil? | Appel gratuit 0800 72 4000

Qu’est ce que la norme ATEX ?


Que signifie ATEX ?

ATEX est un acronyme qui signifie ATmosphère EXplosive. Cette norme provient de la directive 1999/92/CE mise en place par l’Union Européenne et vise à renforcer la sécurité des travailleurs qui évoluent dans des zones à risque d’explosion.


Quelles zones sont concernées ?

La directive européenne définit différentes zones en fonction de leur niveau de dangerosité. Ce zonage est effectué par un organisme notifié au titre de la directive (INERIS et LCIE en France) et permet ensuite à l’employeur de mettre en place les mesures nécessaires ainsi que de fournir le matériel adéquat à ses collaborateurs.

Exemples d’atmosphères explosives :
  • - Usines chimiques
  • - Raffineries
  • - Aéroports
  • - Cabines de peinture
  • - Cimenteries
  • - Usines alimentaires
  • - Centrales nucléaires

Le zonage s’effectue en 5 étapes :

L’organisme notifié détermine tout d’abord le type de combustibles présents dans la zone (solide, liquide, gazeux, poussière).
Il évalue ensuite l’environnement (température, pression atmosphérique, modalités de transport et de stockage de produits à risque, installation électrique…).
Il procède également à l’identification géographique de la zone à risque (tout le site d’une usine ne comporte pas forcément le même niveau de risque).
Lorsque les trois étapes précédentes sont réalisées, la zone est caractérisée selon son niveau de dangerosité.

Il existe trois niveaux de zones ATEX pour les gaz et vapeurs : 0, 1 et 2 de la plus dangereuse à la moins dangereuse, et trois niveaux pour les poussières : 20, 21 et 22 de la plus dangereuse à la moins dangereuse :
Gaz et vapeurs
Poussières
Danger permanent en fonctionnement normal
Zone 0 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l'air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard est présente en permanence, pendant de longues périodes ou fréquemment.
Zone 20 : Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles est présente dans l'air en permanence, pendant de longues périodes ou fréquemment.
Danger occasionnel en fonctionnement normal
Zone 1 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l'air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal.
Zone 21 : Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal.
Danger rare en cas de dysfonctionnement
Zone 2 : Emplacement où une atmosphère explosive consistant en un mélange avec l'air de substances inflammables sous forme de gaz, de vapeur ou de brouillard est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal.
Zone 22 : Emplacement où une atmosphère explosive sous forme de nuage de poussières combustibles est susceptible de se présenter occasionnellement en fonctionnement normal.
Une fois que les zones à risque sont identifiées et caractérisées, la dernière étape est la détermination des objets ou éléments susceptibles de déclencher une explosion. Ces éléments peuvent être électriques, électroniques, électrostatiques, mécaniques, pneumatiques, hydrauliques, thermiques, chimiques, climatiques… On retrouve entre autres :
  • Une flamme, des gaz chauds ou des surfaces et particules chaudes
  • Une forte chaleur
  • Une étincelle d’origine électrostatique, électrique ou mécanique
  • Des radiations ioniques ou électromagnétiques
  • Des ultrasons
  • La fermentation bactérienne
  • Une maintenance du site ou des équipements insuffisante ou inappropriée
  • La présence de foudre ou d’éclairs
  • Des décharges électrostatiques ou électriques
  • Des tenues inadaptées (électricité statique)
  • Des erreurs de manipulation
  • L’utilisation de téléphones portables

Quelles zones sont concernées ?

Les conclusions livrées par l’organisme notifié permettent donc d’évaluer la dangerosité des zones concernées. Cette évaluation souligne les processus obligatoires à mettre en oeuvre et le matériel adéquat à utiliser afin d’éviter tout risque d’explosion.

Outre la mise en place d’appareils de signalisation, de matériel de surveillance, de systèmes électriques spécifiques..., les appareils de télécommunication tels que les téléphones portables, les talkies-walkies, les téléphones fixes filaires ou téléphones fixes sans fil, utilisés au sein de zones à risques doivent également être conformes à la norme ATEX.


Besoin d’aide ?
Contactez nos conseillers au 0 800 72 4000 (appel gratuit), du lundi au vendredi, de 8h30 à 19h